Mes coups de coeur, mes recettes DUKAN, mes petits grain de folie…

» Catégorie : La Cetose…


La Cétose

Commentaires » 6

piggy13.jpg
Appelée également acidocétose, la cétose est la conséquence d’une carence en insuline. Elle est donc plus fréquente chez une personne souffrant de diabète qui ne produit plus d’insuline. Elle peut aussi être due à une carence en sucre (ou glucose) dans le cadre d’un régime hyperprotéïné par exemple. C’est, dans ce cas, l’hypoglycémie qui fait diminuer physiologiquement le synthèse d’insuline.  
 
La baisse de la concentration de l’insuline dans le sang induit la cétose par l’intermédiaire du glucagon (autre hormone pancréatique). Lorsque l’organisme manque de son carburant normal, le sucre, il se met à consommer les graisses de réserves de l’organisme. Ces graisses sont utilisées sans que l’insuline soit nécessaire pour permettre leur entrée dans les cellules, mais il y a production de déchets : les corps cétoniques dont le représentant est l’acétone.  
 
En cas d’acidocétose, on peut évaluer le taux d’acétone dans les urines (acétonurie ou cétonurie) avec des bandelettes réactives.  
 
L’acétone (et non « la cétone ») est produite par le foie, et ne peut être utilisée que par certains organes comme le cœur et dans une moindre mesure par le cerveau. Les graisses de réserve sont donc un « carburant de secours » qui produit des déchets qui ont tendance à s’accumuler.  
 
D’autre part, cette production d’acétone s’accompagne de la production de déchets acides qui vont perturber le fonctionnement des cellules avec risque de coma.  
 
C’est le principe de l’acidocétose contrôlée qui permet l’amaigrissement dans la diète protéinée.  
 

Diagnostic Clinique de la Cétose :

actose.jpg

L’acétose s’installe souvent de manière progressive (2 à 3 jours)

  • Lors de la phase de cétose sans acidose : association de signes de manque d’insuline (fatigue (1), soif(9), polyurie (5), amaigrissement(3) malgré la faim et la polyphagie(2,4)) et syndrome Polyurique polydipsique associés aux signes de cétose (nausées, douleurs abdominales, anorexie, crampes)

  • Lors de la phase d’acidocétose, dyspnée de Küssmaul ample (11), profonde, bruyante, rapide (30 -45/ mn). La conscience reste normale, parfois état stuporeux et le coma est rare (10 %) hypotonique, calme, sans signe de localisation. La déshydratation est extracellulaire (DEC) (12) associant pli cutané, hypotonie des globes oculaires, hypoTA avec parfois collapsus. La déshydratation peut être  mixte avec une déshydratation intracellulaire (DIC) avec une sécheresse des muqueuses (13). S’associent plusieurs symptômes : Hypothermie relative, odeur acétonique ou de « pomme verte » de l’haleine (10)