Mes coups de coeur, mes recettes DUKAN, mes petits grain de folie…

» Catégorie : Un aliment miraculeux : Le Son d’Avoine


Interview du Docteur Dukan – Acte 4

Commentaires » 1

Article extrait du site “Seniorplanet.fr”

« Chers lecteurs et lectrices, j’espère, au cours de ces trois lettres successives, vous avoir intéressés à ce magnifique aliment, le son davoine, un des meilleurs amis végétaux de lhomme moderne. Néanmoins, il reste encore à dire et sur des points si essentiels que je me dois d’y consacrer quelques pages.

Satiété et de réplétion

Tout d’abord, le son davoine, aliment le plus riche de la planète en fibres solubles et en pectine, possède la propriété dabsorber entre vingt et quarante fois son volume deau selon sa qualité. Cela signifie que lorsque vous avez consommé une cuiller à soupe de son et que vous avez pris la précaution de boire suffisamment, ce son occupera un volume important dans votre estomac puis dans votre intestin. Cest peu de dire qu’il participe à la réplétion gastrique et à la satiété et au rassasiement qui en découle. Estomac plein, qui sen plaint, certainement pas ceux que l’appétit tyrannise et pousse à la faute.

Régulateur doux du transit intestinal

Une femme sur trois est constipée dont la moitié de manière chronique. Et la moitié de cette moitié vie à longueur dannée sous laxatif ! À propos, savez-vous comment fonctionne un laxatif, et notamment ceux qui sont suffisamment violents pour être encore opérationnels après des années dusage ? Un tel médicament exerce sur la paroi du colon une irritation si mordante que la musculature sous-jacente qui compose la paroi du viscère se tord de douleur. C’est cette contraction là qui fait avancer le bol intestinal.

Parallèlement, on propose souvent « le son » aux constipés. Sans autre désignation, il s’agit du son de blé – tant celui davoine est encore peu connu en France. Ce son, à la différence de celui de l’avoine, est composé de fibres insolubles. Cela signifie qu’elles sont dures et irritantes pour des intestins souvent à vif et maltraités par les laxatifs.

Il en résulte une accentuation du symptôme. Résultats : des ballonnements, du météorisme et autres flatulences qui émaillent le quotidien des femmes constipées. À l’opposé, le son davoine, gorgé de son eau et de ses fibres douces, facilite le transit à condition de boire toujours simultanément pour lui permettre de remplir son rôle déponge intestinale.

Protéger du cancer du colon
Avec trente-six mille nouveaux cas diagnostiqués chaque année, il s’agit du plus fréquent des cancers. Peu de gens le savent et rares sont ceux qui le redoutent. Hélas, car cest probablement le seul, avec le mélanome, que lon peut être assuré déviter. Il suffit dune coloscopie régulière pour le découvrir et léliminer à un stade où il nest encore quun simple polype et où il mettra à peu près sept ans pour se « cancériser ».

Le son d’avoine, fibre naturelle douce, joue ici aussi un rôle de protection avéré à la condition que sa prise soit régulière et associée à une bonne hydratation. Il doit cette action à son pouvoir d’interposition entre ce qu’il y a de cancérigène dans les matières fécales et la paroi du colon. Ce sont les polluants alimentaires dont la concentration augmente au fil des décennies, comme les métaux lourds dans le poisson (mercure, plomb, etc.), les pesticides de l’agriculture, les colorants, les additifs, les produits aromatiques issus de la cuisson des graisses (barbecues, fritures usées) et tous les déchets inévitables issus de l’industrialisation et de la pollution.

De plus, les fibres du son davoine sont non seulement bénéfiques pour ce quelles contiennent, mais aussi pour ce quelles ne contiennent pas et qu’elles savent capter et éliminer hors de lorganisme : des graisses, des sucres et des calories en excès.

Le son, les recettes
Le son davoine, le produit minceur, de très loin, le moins cher du monde. À six euros le kilo. Et avec un kilo de son d’avoine, vous avez de quoi confectionner soixante à soixante-dix crêpes. Il est difficile dêtre plus démocratique et plus accessible quand on sait que la plupart des compléments alimentaires qui sont loin davoir autant de propriétés sont vendus infiniment plus chers.

Au terme de cette enquête sur le son davoine, certains pourront se demander pourquoi cet aliment royal aux allures de panacée, nest pas davantage connu et consommé en France.

Je leur répondrai par une analogie : le chemin de fer, lélectricité et le cinéma faillirent tous trois être abandonnés avant dentrer dans lhistoire tant les mentalités sont longues à accepter linnovation et le changement. Lavoine est une denrée inscrite dans la mouvance anglo-saxonne et quels que soient ses bienfaits, il mettra du temps à entrer dans nos murs.

Je vais maintenant vous décrire quelques recettes d’accommodation de cet aliment.
Ces recettes vont vous permettre de mincir plus facilement sans avoir faim tout en vous régalant. Votre cholestérol et toute ébauche de diabète nont quà bien se tenir. Si vous êtes constipée, votre transit intestinal va se régulariser en quatre à cinq jours. Et vous disposerez dans votre colon un isolant entre les déchets cancérigènes et les polluants environnants et la paroi de votre intestin en attendant votre prochaine coloscopie. Et vous ferez en même temps des économies de pâtisserie et de pizzeria.

La crêpe au son d’avoine
C’est cette crêpe qui est à l’origine de tout. C’est elle qui a séduit mes lectrices et mes lecteurs. Qui ma conduit à explorer cette voie et à létudier. C’est pour ma fille Maya que je lai découverte. Aussi belle que gourmande, elle rêvait dune minceur utopique lorsqu’elle était adolescente. Un matin, la voyant chercher son bonheur dans les placards de la cuisine, je sors un paquet de son davoine que jutilisais pour me protéger du cholestérol. Jen prends une pleine cuiller à soupe que je mélange à une cuiller à soupe de fromage blanc, jy ajoute une cuiller à soupe daspartam et un uf entier. Je mélange le tout dans un bol et sur une poêle antiadhésive badigeonnée dun Sopalin huilé. Je dépose le tout que je laisse dorer quelques minutes de chaque coté. La crêpe au son davoine était née.

En ce qui concerne luf, il est tout à fait possible de nutiliser que le blanc. La crêpe sera aussi bonne et un peu moins rassasiante, mais tout dépend de lusage que vous en ferez. Il est clair que si vous lutilisez pour un problème de cholestérol ou de diabète, le blanc est incontournable.

La galette au son d’avoine

Si vous êtes plutôt du genre salé, cest la galette quil vous faut.
Partez toujours du son davoine, du fromage blanc, de luf ou du blanc et là, au lieu de sucrer à lédulcorant, ajoutez une pincée de sel, une autre dherbes de Provence bien sèches et une pincée de graines de sésame et le tour est joué !

La pizza minceur

Ici, il faut doubler la dose de son davoine, soit mélanger deux belles cuillers à soupe, deux de fromage blanc et un seul blanc duf.

Disposez, sur la pâte obtenue, quelques tranches de tomates épaisses, un anchois découpé en lamelle, deux olives noires coupées en deux pour la décoration, des lamelles doignons doux et frais. Recouvrez le tout dun mélange de cancoillotte et de fromage blanc maigre avec, au dernier moment, un voile de parmesan.
Mettez au four, sous le grill à feu moyen et servez quand la pizza est dorée.

D’une manière générale, le son peut être intégré à de nombreuses recettes ou préparations : pâte à pain, beignets, quiches, gaufres, toutes sortes de gâteaux, etc. Vous pouvez en saupoudrer sur une salade, sur des légumes ou des pâtes en sauces… »

Interview du Docteur Dukan – Acte 3

Commentaires » 1

Article extrait du site “Seniorplanet.fr”

« Nous voilà réunis pour la troisième partie de cette lettre santé sur le son davoine. Aujourdhui, il sera question du cholestérol. On ne le présente plus. Il est entré dans le mental des contemporains depuis que son dosage est remboursé par la sécurité sociale. Cest dire que ce nest pas neuf !
Cependant, de nombreuses personnes ignorent quil sagit dun ennemi silencieux et sournois. Il ne se dévoile que le mal fait et, au-delà dune certaine concentration dans le sang, il se dépose subrepticement sur les artères, à chaque révolution cardiaque, à longueur de jours, de mois et dannées.
Depuis dix ans, nous possédons un tel arsenal darmes efficaces sur le cholestérol quil est devenu impardonnable de mourir prématurément dune affection cardiaque ou dun accident cérébral vasculaire. Tout cela peut séviter ou, au moins, se retarder. Cependant, là encore, comme pour le diabète, il y a, tant de la part du praticien que du patient, une hésitation à sauter le pas et accepter un traitement sans retour qui nest pas toujours parfaitement toléré. Un sas dattente compris entre 2,2 et 2,4 g de cholestérol par litre existe où la décision ne simpose pas. Là est la place du son davoine.Son intérêt est scientifiquement prouvé et unanimement reconnu, surtout aux États-Unis où le son davoine est le premier des aliments naturels à avoir reçu le label de lAmerican Heart Association. Ce dernier permet aux fabricants de son davoine de le recommander en prévention des affections cardiovasculaires.

De tous les aliments de la planète, le son davoine est, de très loin, celui qui a le meilleur impact sur le taux sanguin de cholestérol. C’est celui qui le réduit de la manière la plus significative.

Si vous êtes dans cette zone dindécision et doccultation de la menace, adoptez le son davoine, trois cuillères à soupe par jour, si possible au début de chacun des trois repas.

Attention ! Le son davoine ne remplace en aucun cas un traitement médicamenteux instauré ou nécessaire qui est, je vous le rappelle, une bénédiction pour ceux qui ont du cholestérol.

Quelques mots de décryptage : le cholestérol total est un territoire où sagitent un bon et un mauvais génie. Le bon se nomme HDL, le mauvais LDL. Le mauvais cholestérol, cest celui qui se colle sur vos artères, le bon cest celui qui les nettoie.
Aussi, ne soyez pas a priori effrayé par le cholestérol total, cest la proportion de chacun deux qui importe, surveillez le bon, sil est suffisant – supérieur à 0,50 g/l, il vous protège. Inférieur à 0,40, il vous laisse désarmé face à lautre.

Faire monter votre bon cholestérol
Voulez-vous connaître les huit moyens de faire monter votre bon cholestérol ?

Mangez du poisson, du gras ;
Croquez deux à trois noix par jour ;
Utilisez lhuile ou la margarine de colza ;
Marchez, courez, dansez, grimpez, volez si vous le pouvez, mais bougez ;
Buvez deux verres de vin Rouge par jour ;
Cessez de fumer ;
Croquez une pomme par jour, bien lavée, et mangez la peau ;
Enfin, il existe une salade nommée pourpier, trouvez-la et mangez-en, tous les jours comme les Crétois. Certains scientifiques de haut niveau pensent que cette sorte de mâche (un peu plus épaisse), croquante et bourrée dacide linolénique, serait directement impliquée dans le taux record de longévité cardiaque de lhomme crétois. Mieux, si vous possédez un coin de terre, un bout de potager, plantez-en, cest une plante vivace qui pousse comme du chiendent.

Le neuvième, cest celui qui me vaut le plaisir dêtre avec vous, aujourdhui : le son davoine.

Chers amis, je ne terminerais pas cette lettre sans vous donner au moins une recette, une manière de vous régaler de ce son davoine dont je suis le si fervent défenseur. Selon que vous soyez salé ou sucré, voici comment vous confectionner une galette.

Vous êtes plutôt sucré. Mélangez finement une cuillère et demie à soupe de son davoine, une cuillère et demi de fromage blanc (faites comme moi, prenez-le maigre).
Ajoutez une cuillère à soupe daspartame et ajoutez un blanc duf ou un uf entier, si vous navez pas de problème de cholestérol.
Mélangez bien. Puis, sur une poêle antiadhésive, laissez tomber quelques gouttes dhuile et faites briller votre fond de poêle au Sopalin.
Déposez alors le mélange obtenu et laissez cuire quelques minutes de chaque côté.

Vous êtes plutôt salée. Mélange identique de son davoine plus fromage blanc et blanc duf. Mais au lieu dédulcorer, salez légèrement. Ajoutez des herbes de Provence bien sèches et une pincée de graines de sésame pour que le tout crisse et croque sous la dent.

Cette galette est un véritable délice, tellement protectrice et bénéfique quelle devrait tout simplement être remboursée par la sécurité sociale.

Dans ma prochaine lettre, vous aurez dautres recettes qui vous surprendront. Sachez que je consomme personnellement du son davoine depuis quatre ans. Vous nen trouverez pas toujours facilement, ni partout. Mais assurément chez Naturalia, la Vie Claire ou toutes boutiques de diététique digne de ce nom ! »

Interview du Docteur Dukan – Acte 2

Commentaires » 0

Article extrait du site « Seniorplanet.fr »

« Son d’avoine et diabète, pas bête !« Il est un no man’s land où, pour se rassurer des « pré-diabètes » ou des « cholestérols à surveiller », régime et activité physique sont préconisés. Cest là que le son davoine a son rôle à jouer, un rôle avéré et capable – à lui seul – de retarder ou interrompre lévolution de ces deux agresseurs…
Me revoilà pour reprendre le fil interrompu de mon article à épisodes sur le son d’avoine.

Jai lu avec attention vos commentaires et n’en suis pas peu fier. J’ai réussi à vous intéresser à cet aliment aussi précieux que méconnu. Je suis persuadé vous avoir offert un certain nombre dannées supplémentaires à vivre et dans de meilleures conditions. Pour un médecin, cest un titre de gloire !

Lun d’entre vous, probablement soupçonneux de nature, simagine que mon discours cache probablement quelque chose à vendre. Je lui réponds très simplement : NON. Personne n’a de réel intérêt à vendre ce magnifique aliment car il est trop bon marché ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est si mal distribué…

J’ai envie de vous faire partager un de mes derniers secrets : Evaluator. C’est un manuel de poche d’une centaine de pages pour évaluer en un clin d’oeil, le degré de protection ou de nuisance de nimporte quel aliment sur le poids, le coeur, le cancer ou le diabète.

Revenons au son davoine…

Aujourdhui, nous abandonnons le registre du surpoids pour celui de deux autres ennemis de votre santé sur lesquels notre son d’avoine exerce un effet aussi palpable et avéré : le diabète et le cholestérol.

On ne présente plus ces deux fléaux à un senior averti mais, peut-être, ignorez-vous quil ne sagit de deux tueurs patentés responsables de la fin de vie difficile dun Occidental sur deux.

À partir de lâge de cinquante ans, il est rare de ne pas trouver dans un bilan de santé de routine, un débordement des valeurs moyennes du cholestérol ou de la glycémie. Lorsque ces valeurs sortent franchement de la norme, elles ressortissent du registre de votre médecin qui dispose des moyens dy remédier.
Mais, tant pour le cholestérol que pour la glycémie, il existe un champ de valeurs ni totalement normales ni clairement anormales, un no man land où patients et médecins hésitent à recourir à un traitement qu’ils savent définitif.

C’est ce quil est convenu d’appeler pour se rassurer des « pré-diabètes » ou des « cholestérols à surveiller » pour lesquels régime et activité physique sont préconisés en attendant lexamen suivant. Et cest là que le son d’avoine a son rôle à jouer, un rôle avéré et capable, à lui seul, de retarder ou interrompre l’évolution de ces deux agresseurs.

Son d’avoine et diabète débutant
La définition biologique du diabète est limpide. Vous êtes étiqueté diabétique si votre taux de sucre dans le sang – glycémie – est supérieur à 1,26 g/litre. En dessous de 1 g/ litre, le problème ne vous concerne pas. Mais, entre ces deux valeurs, il existe une population de seniors qui, à plus ou moins court terme, entrera dans les terres hostiles du diabète. Si vous êtes dans cet intervalle de chiffres, considérez-vous dans une forteresse assiégée par larmée des sucres.

Par sucres, j’entends la grande famille des glucides que vous devez, dès à présent, vous habituer à surveiller sur létiquetage des aliments et des plats que vous consommez.

Dans cette famille de nutriment, il y a le sucre blanc proprement dit mais bien dautres aliments aussi divers que les fruits, les féculents, les céréales, les gâteaux et les farineux dont le pain, l’ennemi intime du prédisposé au diabète.
Tous ces sucres, aussi différents soient-ils ont un destin commun, passer dans votre sang pour être convertis en glucose, le carburant de votre machine à vivre. C’est dire que le glucose est précieux, vital même. Mais lorsquil est en excès dans votre sang, il développe une agressivité de contact qui ronge lentement mais sûrement tous les tissus qu’il imprègne. Et comme le sang a ses entrées partout, aucun organe n’échappe à sa menace.

Rassurez-vous, le corps possède sa ligne de défense. Lorsque la glycémie sélève, votre pancréas est chargé de secréter de linsuline dont le rôle est de chasser le sucre vers ses deux réserves naturelles, le foie et les muscles. Malheureusement, l’excès de sucres nexistant pas au moment où notre espèce est née, le pancréas humain ne bénéficie pas de la robustesse nécessaire pour traiter la profusion des glucides qui nous sollicitent aujourdhui.

Ainsi, lorsque pour des raisons génétiques ou dalimentation déséquilibrée, votre pancréas commence à se fatiguer et sa réponse saffaiblir, votre glycémie à jeun sinstalle à des taux supérieurs à la norme.

Quel rôle peut jouer le son davoine
Dans mon précédent article, je vous avais longuement décrit laction des fibres solubles du son d’avoine tissant dans le bol alimentaire la trame d’un grand filet gélifié.

Revenons-y pour suivre les sucres au moment où, mêlés au bol alimentaire, ils parviennent dans lintestin grêle. Ils se trouvent là dans un long canal dont la paroi sépare le monde extérieur du sanctuaire intérieur, le sang. Si vous y réfléchissez, tout ce que vous avez mangé et qui sapprête à passer en vous fut vivant, que ce soit du végétal ou de lanimal. Or, la fonction ultime de cette paroi est de ne laisser passer que des substances suffisamment décomposées en chaînons de base pour avoir perdu toute trace de leur appartenance à une autre espèce de vie. Si deux chaînons restaient liés entre eux, ils ne pourraient passer sauf à déclencher une réaction allergique ou un choc.

Vous comprendrez facilement que ce travail vital de démantèlement prend du temps et que ce temps dépend de la taille, de la complexité des molécules de sucre et de la résistance de leurs liens. Cela va de quelques chaînons peu liés pour les sucres simples des pains blancs à une multitude et bien soudés pour les sucres complexes des lentilles.

Ce détour, qui nen est pas un si vous êtes dans le canal du pré-diabète, va vous permettre de mieux comprendre le rôle du son davoine sur la glycémie. Celui-ci, sous sa forme de filet gélifié, est constitué dune succession de barrières et dobstacles fibreux qui ralentit la progression et la pénétration des sucres dans le sang. Véritable police des frontières, il leur impose de passer en file plutôt quen bandes et les prive ainsi d’une partie de leur pouvoir de nuisance.

Imaginez, chez un « pré-diabétique », le devenir dune cuiller à soupe de miel étalé sur une tartine de pain blanc consommée à jeun, deux sucres parmi les plus rapides et les plus pénétrants de la création. Leur entrée se fait par effraction dans le sang. Ils y déclenchent une réaction tout aussi violente du pancréas qui sera obligé de fouetter ses cellules pour secréter dans l’urgence la dose d’insuline nécessaire pour éviter un pic toxique de la glycémie.

Mais si la tartine miellée est consommée avec trois cuillers à soupe de son d’avoine, la pénétration sera canalisée et ralentie, ce qui épargnera à un pancréas déjà fatigué cette réactivité violente dont la répétition conduit à l’épuisement.

Si vous êtes dans la zone du pré-diabète, une glycémie comprise entre 1 à 1,26 g/litre, adoptez le son davoine, cest une bénédiction pour votre pancréas qui naura plus à déclencher de plan « Orsec tri-quotidien » sans parler des éventuels grignotages sucrés.

Mais attention ! Le son na pas vocation à remplacer un régime pauvre en mauvais sucres et encore moins à se substituer aux médications du diabète, MAIS à se protéger dans cet espace dindécision où seuls le régime et lactivité physique sont prescrits. Et dans ce sas dattente, mon avis est que le son davoine est souverain.

La bonne dose est de trois cuillers à soupe par jour en début de repas, une le matin ou le midi et deux le soir si votre dîner est plus conséquent que votre déjeuner. Pour linstant, consommez-le dans un laitage ou dans du lait, la place me manque pour vous décrire des préparations plus gastronomiques comme des crêpes, des galettes, des blinis, du pain, des fonds de pizzas ! Patience… »

12